démarche 

Oscillant entre la fiction et le simulacre, mon travail explore l’expérience culturelle qui entoure l’évènement de la mort. Que ce soit traduit par la sculpture, l’installation, la textualité, la photographie ou le performatif, l’espace devient une matière propice à générer des situations incongrues.

La nostalgie, la question du legs (ce qui reste), le processus d’acceptation, la projection, l’anticipation, les fictions, les relations et les malaises reliés à l’expérience de la mort animent mon imaginaire et mes recherches. Susciter une expérience physique et psychologique de la mort glissant entre le ludique et le poétique, est devenue un leitmotiv à travers mes projets. 

 

Bio 

Mariane Stratis est une artiste émergente qui vit et travail à Montréal. Elle interroge lesdifférents cultes reliés à l’événement de la mort. Elle produit des installations, de lasculpture, des photographies ainsi que des œuvres textuelles et performatives. Elle aterminée son baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’université du Québec àMontréal. Son travaille à été présenté lors d’expositions collectives en France et àMontréal notamment lors des expositions : Rien d'ordinaire, Projet Galerie Fontaine, Paramètres XV, Cequi s'étend sur la lisière, Peinture fraiche et nouvelle construction, Les infiltrants et Cas defigures. 

 

doux-soft club 

Le doux soft club est un collectif d’artistes-commissaires rassemblant les pratiques artistiques de Pénélope & Chloë, Mariane Stratis et Marion Paquette autour d’approches réflexives et plastiques parentes. Le collectif se déploie selon une esthétique de la douceur, mettant de l’avant des thèmes liés à des impératifs du sensible. C’est ainsi au cours du processus que certaines évidences se voient alimenter les recherches et réalisations : s’inter influencer, voir la force de l’inspirant pour l’inspiré, copier-coller, se lancer la balle, attraper-relancer.


facebook
instagram

Using Format